E-mailing : 3 erreurs qui font augmenter votre taux de désabonnement !

Les abonnés à votre newsletter sont très précieux. En effet, ces derniers sont difficiles à obtenir. Ils constituent une base solide sur laquelle vous allez pouvoir construire votre stratégie de fidélisation. Attention donc aux faux pas qui pourraient vous faire perdre certains d’entre eux !

#1 : Mauvaise fréquence d’envoi

Selon une étude réalisée par Advanis pour Adobe en juillet 2017, les abonnés aux newsletters se plaignent la plupart du temps de la fréquence d’envoi. En effet, 47% des répondants à l’étude ont indiqué que «recevoir des courriels trop souvent» est la chose la plus pénible en ce qui concerne l’emailing. Pourtant, les entreprises continuent d’envoyer leurs messages promotionnels via ce canal de communication car l’emailing est un des outils marketing qui fonctionne le mieux !

Ce qui reste peu évident pour les entreprises est donc de déterminer quelle est la fréquence idéale pour chacun des consommateurs. Cela reste assez difficile car évidemment, le jugement sur cette fréquence trop élevée est subjective. Pour certains, une fois tous les trois jours sera une fréquence trop élevée alors que pour d’autres non.

Ainsi, à vous d’examinez le nombre d’e-mails que vos abonnés reçoivent et ajustez ensuite par rapport au nombre d’achats qu’ils ont effectué l’année dernière. En règle générale, moins ils ont réalisé d’achats et moins vous devez envoyer d’emails.

Une autre façon pour déterminer la fréquence d’envoi consiste à définir des règles générales, telles que l’envoi d’un seul courriel tous les trois jours, peu importe les achats réalisés par les consommateurs.

Vous pouvez également réaliser un test de saturation. Prenez les revenus quotidiens des ventes par email et divisez-le par le nombre d’emails envoyés. Réalisez ce calcul chaque jour (ventes quotidiennes divisé par le nombre d’emails). Et observez comment les résultats changent à mesure que vous augmentez ou diminuez la fréquence d’envoi. Vous allez pouvoir alors déterminer le point de saturation. Ce point est atteint lorsque l’envoi d’e-mails supplémentaires ne génère pas plus de revenus.

#2 : Mauvais timing d’envoi

Une autre frustration pour les abonnés correspond à la réception d’un email lorsque l’offre va expirer ou qu’elle est d’ores et déjà expirée. Lorsque vous réalisez une opération promotionnelle qui dure peu de temps, il est parfois difficile de faire ouvrir l’email au bon moment par les consommateurs. L’email ne doit pas arriver trop tard pour que l’offre soit considérée par les internautes.

Il est aussi primordial d’envoyer vos emails au bon moment pour les consommateurs, lorsque ces derniers ont du temps et ont tendance à l’ouvrir. Pensez également à inclure un sentiment d’urgence dans la ligne d’objet et dans l’en-tête afin d’informer les abonnés de la période sur laquelle votre offre est valable.

#3 : Mauvaise personnalisation

Il existe plusieurs façons de personnaliser les campagnes emailing. La personnalisation des messages marketing est incontournable car elle peut augmenter le nombre d’ouvertures et de clics lorsque c’est réalisé correctement. Malheureusement, des erreurs se produisent dans les bases de données. Par exemple, les données concernant certains consommateurs peuvent être anciennes ou incorrectes. Appeler un abonné par un prénom qui n’est pas le sien par exemple, ou envoyer un email à un conjoint décédé pourrait entraîner des réactions négatives importantes pour votre marque.

Afin d’éviter les erreurs de personnalisation, quelques principes doivent être appliqués.  Par exemple, incluez toujours un texte par défaut pour remplacer les données manquantes. Vérifiez vos données pour le formatage des incohérences, telles que l’utilisation des majuscules pour certains champs. Pensez également à nettoyer votre base de données régulièrement.

D’autre part, bien que les algorithmes de recommandation de produits se soient grandement améliorés, ils ne sont pas infaillibles. Proposer des produits non pertinents pour les abonnés est un moyen de générer des désabonnements facilement. Les recommandations de produits peuvent être non pertinentes lorsque vous proposez des articles aux consommateurs qui ont déjà acheté votre produit. Les recommandations non pertinentes peuvent également être des propositions de produits qui ne sont plus en stock.

Encore une fois, assurez-vous que les recommandations de produits se chargent correctement dans vos emails. Surveillez également les commentaires sur les e-mails contenant des recommandations de produits. Souvent, les consommateurs laissent des commentaires lorsqu’ils ne sont pas satisfaits. Attention que ces commentaires ne soient pas largement mis en avant dans l’affichage de vos produits recommandés. Surveillez les clics et les revenus provenant des e-mails de recommandation de produit. Si les clics et les revenus sont faibles, les recommandations peuvent ne pas être efficaces.

A vous alors d’adapter votre stratégie !