RGPD 2018 et formulaires d’inscription : Quelles implications / changements / bonnes pratiques pour votre business ?

Le nouveau Règlement Général sur la Protection des Données Personnelles (RGPD) est bientôt là (25 Mai 2018). Où en êtes-vous dans votre mise en conformité ?

RGPD : Quelles sont les nouvelles règles en ce qui concerne le consentement des utilisateurs ?

Aujourd’hui nous vous proposons de passer en revue les grands changements et les bonnes pratiques liés au processus d’inscription en ligne. Ce processus est beaucoup mieux encadré par le nouveau réglement et surtout, vous risquez beaucoup plus si vous ne respectez pas les guidelines.

D’après le RGPD, les principaux éléments à retenir concernant le processus d’inscription en ligne des consommateurs peuvent être résumés comme suit :

Le premier élément important que vous devez garder en tête est que le consentement du consommateur doit absolument être sans équivoque et surtout impliquer un acte affirmatif et clair pour qu’il soit valable.

D’autre part, les conditions en ce qui concerne le consentement du consommateur pour l’inscription à votre contenu doivent être distinctes de toutes les autres conditions que vous mettez en avant sur votre site. De la même façon, le consentement que vous demandez aux internaues ne doit pas représenter une condition préalable à l’inscription à un service. En d’autres termes, vous ne pouvez pas obligé les internautes à adhérer à votre newsletter dans l’objectif de le faire bénéficier de vos services. Cette pratiques n’est plus autorisée.

En outre, le RGPD interdit maintenant de proposer des cases d’acceptation déjà pré-cochées dans les formulaires et autres pages web. Le règlement indique même qu’il est obligatoire d’obtenir le consentement pour chaque opération de façon distincte. Il n’est plus possible de demander l’acception des consommateurs pour plusieurs éléments à la fois. D’ailleurs, lorsque ce consentement est obtenu par les entreprises, il doit être spécifié aux utilisateurs qu’ils peuvent l’annuler à tout moment. Cette opération d’annulation du consontement doit alors être proposée en accès facile aux utilisateurs.

Enfin, le RGPD garantie le “droit à l’oubli numérique” pour les utilisateurs. Ces-derniers peuvent ainsi exercer de droit directement auprès de l’organisme qui traite les données.

Finalement, lorsque vous demandez un consentement aux internautes, vous devez simplement penser à ce que celui-ci soit donné de façon libre et surtout, vous devez veiller à ce que le consommateur comprenne en toute transparence ce que vous faite de ses données et ce qu’il va recevoir en échange. A vous de réellement faire les modification en conséquence car le nouveau règlement sera intransigeant.

Les bonnes pratiques pour s’adapter au RGPD

Dans un premier temps, vous devez auditer vos pratiques. Que faites-vous jusque-là qui soit répréhensible ? Quelles techniques utilisez-vous jusque-là afin d’obtenir des nouveaux abonnés ? Ces pratiques sont-elles perfectibles ?

Lorsque vous cherchez à obtenir le consentement de vos utilisateurs, pensez à utiliser un langage clair et très facilement compréhensible. On ne doit pas pouvoir vous reprocher que le consentement est flou. En effet, sinon, le consentement n’est pas valide. En d’autres termes, écrivez ces consentements à la première personne du singulier par exemple en indiquant « je désire recevoir tels types d’emails », « je souhaite recevoir des newsletters une fois par semaine », « je souhaite être contacté par téléphone pour obtenir des informations sur les nouveautés ».

Laissez le choix aux individus de la fréquence de contact et du contenu qu’il désire recevoir : emails promotionnels, nouveautés,…

Par la suite, n’oubliez pas que les internautes doivent cocher eux-mêmes les cases pour l’inscription. Oubliez l’opt-out et les cases déjà pré-cochées ! Vous serez sinon dans l’illégalité.

Lors du recueil du consentement des individus, vous devez absolument séparer les différentes types de demande et ne pas proposer une seule case d’acceptation pour tout un tas de consentements. Enfin, ils doivent pouvoir se désabonner aussi facilement qu’ils se sont abonnés à vos contenus. Rendez la procédure simple et facilement accessible sur votre site internet. Vous pouvez par exemple mettre en avant cette fonctionnalité dans la gestion des préférences ou dans l’onglet « mon profil ».

A vous de jouer, l’échéance approche !

Retrouvez nos formations ecommerce
Comment élaborer son site ecommerce en cohérence avec ses objectifs commerciaux ?
Quelle solution ecommerce choisir ?
Open source (prestashop, magento) ou en mode location (oxatis, wizishop, etc...)
Retrouvez le programme détaillé de nos formations ecommerce sur
formations.cibleweb.com