Comment réussir sa campagne emailing ?

 
Cet article vous intéresse ? Partagez le

Le Journal du Net a publié un article intéressant sur l’e-mailing.

emailing

« Selon une étude menée par Forrester pour Experian Cheetahmail, le taux d’ouverture a baissé de 1,5 point en 2009, passant de 19,25% à 17,76%, et continue de baisser.» Les internautes sont de plus en plus sollicités, c’est pourquoi les envois massifs d’e-mailings sont à éviter ou du moins les envois non ciblés.

 En effet, il est nécessaire de nos jours de segmenter sa clientèle en créant des groupes homogènes. Pour cela, nous pouvons créer des groupes en fonction de critères socio-économique mais aussi, des tendances d’achat, du panier moyen, etc. L’annonceur doit établir ses propres critères de segmentation en tenant compte à la fois de son secteur d’activité et de sa rentabilité.

« La première étape à soigner pour s’assurer un bon taux d’ouverture est l’objet du message ainsi que son expéditeur. Ces deux informations doivent rassurer le destinataire. Il est préférable de mentionner la marque si elle est connue ainsi qu’une offre de promotion marquante. Mentionner l’urgence d’une offre dans le temps est parfois judicieux. Mais dans tous les cas il faut mesurer l’objet de l’email par rapport au contenu afin de ne pas décevoir. »

« Un internaute passe peu de temps sur les mails commerciaux. En moyenne il y consacre seulement quelques secondes. »

En tenant compte de cela l’annonceur doit communiquer une « offre concise et claire ». La disposition et la création des éléments au sein de l’e-mailing sont primordiales. Par contre, il faut éviter d’alourdir le message par du contenu annexe…n’en dites pas trop. Ce qui compte c’est l’aspect général de votre e-mailing, ce qu’il dégage en un coup d’œil.

Lire :   Banniere-online : vos bannières animées à partir de 40 euros

« Les images sont appréciées par les lecteurs mais c’est un outil à double tranchant car de plus en plus de fournisseurs d’accès et éditeurs de webmail les bloquent. Aussi, de nombreux prestataires d’emailing recourent aux balises alternatives. Lorsque les images sont bloquées, du texte apparaît sur leurs emplacements ce qui permet à l’email de rester lisible. »

« Etant donné la puissance de diffusion des réseaux sociaux il est conseillé de proposer dans l’email la possibilité de publier le message sur des sites tels que Facebook, Twitter ou LinkedIn. «

« Les stratégies de testing sont une option recommandée pour les campagnes d’emailing. Cela permet de vérifier la délivrabilité du format d’une part, et de tester l’attractivité de différents contenus, objets, en comparant les taux d’ouverture. » En règle générale, il est judicieux de tester sa campagne e-mailing sur un échantillon réduit de sa base de données avant l’envoi définitif. Des tests de création, mais aussi d’objet et de jour de routage sont à privilégier.

Enfin, analysez vos taux d’ouverture, de clic etc.…vous permettra d’affiner votre base de données déjà segmentée. Utilisez les fonctions de mapping qui sont mise à votre disposition (par exemple via be.so.news) et personnalisez toujours plus vos routages.

Avez vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Total des avis :

Pas de vote à ce jour, soyez le premier à donner votre avis