Les grandes tendances du e-commerce à venir entre 2022 et 2025

Cet article vous intéresse ? Partagez le

Channable publie un livre blanc anticipant les grandes tendances et évolutions du e-commerce et du marketing digital à venir au cours des 3 prochaines années.

Réalisée sur la base de témoignages de 14 professionnels établis du e-commerce, l’étude analyse les évolutions qui se dessinent pour le SEA, les marketplaces et le social commerce, et envisage leurs impacts sur la création des campagnes publicitaires en ligne de demain.

3 tendances de fond se dessinent :

– l’optimisation de la personnalisation des campagnes grâce au SEA

– l’émergence des marketplaces spécialisées

– l’essor du social commerce

 

Vers une optimisation de la personnalisation des campagnes grâce au SEA

Les experts interrogés pour cette étude anticipent une montée en efficacité de la personnalisation des campagnes entre 2022 et 2025 par le biais du SEA.

Les de?penses publicitaires sur Internet vont poursuivre leur croissance, avec une estimation de près de 200 millions de dollars pour celles attribuées au search, consistant à diffuser des annonces payantes sur les pages de recherche de Google. 

Les dépenses liées au display, permettant de diffuser des annonces publicitaires via l’ensemble des partenaires du réseau display Google parmi lesquels les applications, sites web ou vidéos, devraient quant-à-elles dépasser les 300 millions de dollars.

Les commandes vocales, mais aussi l’intelligence artificielle, le machine learning, ainsi que les donneées provenant du search, du display et des annonces vidéo seront autant de clés  pour anticiper les besoins des consommateurs, et leur proposer des annonces personnalisées toujours plus pertinentes.

Une évolution des enchères vers des systèmes plus intelligents est également à envisager selon Andrew Lolk, le fondateur de l’agence marketing SavvyRevenue : 80% des gestionnaires SEA rencontrant à ce jour des difficultés dans la gestion des enchères, un travail devrait être réalisé par Google afin obtenir de meilleurs résultats, en augmentant la concurrence, notamment le CPC et les revenus des enchères clés.

Lire :   Le consommateur en 2015 : cross-canal , cross-device, mobile & social

L’émergence des marketplaces spécialisées

Les ventes en ligne via les marketplaces devraient également connaître une forte croissance, et pourraient atteindre 8,8 billions de dollars d’ici à 2025.

La popularité des marketplaces s’explique par la visibilité qu’elles permettent : aussi bien pour la notoriété des marques, en leur permettant d’atteindre de nouveaux marchés, qu’au niveau du service, en augmentant la fidélité à la marque par la proposition de niveaux de service difficiles à reproduire sur un e-commerce direct.

Si les marketplaces générales resteront les plus plébiscitées par le grand public, les consommateurs à la recherche d’informations plus détaillées devraient quant-à eux se tourner vers les marketplaces spécialisées.

En Europe, davantage de ces marketplaces spécialisées par secteur devraient ainsi voir le jour, sur l’exemple notamment de Zalando et d’Asos dans le domaine de l’habillement.

La concurrence sera alors de plus en plus accrue pour les marketplaces, qui devront se démarquer par la publicité afin de se développer.

Le lancement d’abonnements de type Amazon Prime comportant des avantages spéciaux pour les membres devrait également devenir une proposition de plus en plus récurrente de la part des marketplaces.

Amazon conservera sa place de référence sur les marchés où il est établi, tandis qu’Ebay maintiendra sur les autres une part de marché conséquente.

Une autre tendance propre aux grandes marketplaces serait également de pouvoir s’imposer sur le marché hors ligne, à l’image d’Amazon avec Amazon Go et Amazon Style. 

Les marketplaces sont plébiscitées par les marques souhaitant explorer de nouvelles options de communication pour promouvoir leurs produits. Elles deviennent alors plus couramment utilisées comme des plateformes publicitaires en raison des possibilités de personnalisation qu’elles commencent à proposer, par le biais d’annonces de produits plus attrayantes et personnalisées.

Lire :   Exclu : Résultats du premier classement du M-commerce en France

Enfin, on constate une augmentation de la logistique gérée par les marketplaces : la possibilité de déléguer la gestion de leur logistique à ces dernières devrait constituer un avantage conséquent pour onboarder les marques moins matures en e-commerce, ou n’étant pas organisées pour le BtoC.

Une autre tendance particulièrement bénéficiable aux annonceurs vendant sur les marketplaces est celle du recours aux annonces dynamiques, qui permettent une scalabilité et une pertinence très difficile à obtenir avec les variantes statiques

Le prix représentant l’un des facteurs les plus importants dans la décision d’achat des clients potentiels, la tarification dynamique pour les commerçants et les marketplaces constitue un enjeu majeur.

Pour pouvoir proposer des annonces dynamiques, la configuration de votre flux doit être à jour : pour cela, la solution optimale sera de faire appel à un intégrateur de flux tel que notre solution Iziflux.

Grâce à la tarification dynamique, les marchands pourront atteindre des résultats  de conversion maximisés, mais aussi une meilleure visibilité des annonces dans les catégories directement liées à l’augmentation des volumes pour les commerçants.

 

L’essor du social commerce

Selon Accenture, l’industrie mondiale actuelle du social commerce, d’une valeur de 492 milliards de dollars, devrait connaître une croissance trois fois plus rapide que celle de l’ e-commerce traditionnel, et atteindre 1,2 trillion de dollars d’ici 2025. 

Cette croissance devrait être principalement générée par les utilisateurs des réseaux sociaux que sont les génération Z et Millennials, qui représenteront 62% des dépenses mondiales en social commerce. Alors qu’aujourd’hui la part du social commerce représente 10% de l’ensemble des dépenses du e-commerce, celle-ci devrait atteindre 17% d’ici 2025.

Lire :   Vous reprendriez bien un petit peu d'AB testing ?

Plusieurs aspects propres au social media devraient ainsi poursuivre leur développement au cours des prochaines années.

Les visuels joueront un rôle important dans les campagnes basées sur les flux de produits, avec une diversification par le biais du design des visuels optimisés pour les groupes cibles, avec des A/B tests détaillés des visuels.

La création d’expériences engageantes sera à favoriser de la part des marques. Une fois le lien avec le consommateur établi, il sera question de construire une relation significative entre la marque et ce dernier, par la proposition de contenu en lien avec ses sujets de prédilection.

Les réseaux sociaux constituent quant à eux une source de feed-back de la part des consommateurs et devraient être inclus à l’expérience d’achat afin de favoriser un processus de conversion le plus direct possible. Dans cette optique, promouvoir l’intégration globale du magasin sur les réseaux sociaux pourrait s’avérer pertinent.

Avez vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne 5 / 5. Total des avis : 2

Pas de vote à ce jour, soyez le premier à donner votre avis