Améliorez le design de votre newsletter HTML !

 
Cet article vous intéresse ? Partagez le

Comme la plupart des webdesigners, vous comprenez la nécessité de créer des sites web accessibles, modernes et sémantiquement bien structurés, le tout à l’aide du XHTML et du CSS. Seulement, lorsqu’il s’agit de créer le design de newsletters HTML, les règles de conception s’appliquent-elles de la même manière ? Y a-t-il des éléments que vous devriez concevoir spécifiquement pour le support email et qui ne fonctionneraient pas nécessairement sur un site web ? Dans cet article, nous allons donc aborder les élements techniques, le design et les éléments d’information qui rendront vos newsletters HTML efficaces.

newsletter

L’évolution du design de newsletters HTML

Vous avez certainement déjà dû vous en rendre compte, les dernières années n’ont pas réellement vu naître de changements radicaux dans les usages XHTML et CSS dans les différents clients de messagerie.
Quoiqu’il en soit, nous espérons voir des changements rapidement. L’année dernière a déjà connu une montée au créneau des FAI (fournisseurs d’accès Internet) et des éditeurs de messagerie électronique pour examiner la pertinence de la définition du spam, qui aura donc un impact sur le type de contenu que vous allez prochainement envoyer.
L’email mobile va également poursuivre sa croissance, ce qui affectera également la manière dont vous allez créer vos newsletters (conception et contenus). Il est évident que votre message destiné aux ordinateurs doit être créé différemment pour les clients mobiles.
Un autre élément à prendre en considération ces dernières années est le volume d’information reçu par les internautes. On observe d’ailleurs de plus en plus de boîtes de réception qui « débordent« , ne pouvant plus accepter aucun autre message électronique. Si vous souhaitez que vos newsletters soient délivrées convenablement puis lus, vous avez besoin de vous assurer qu’au niveau de la perception de votre newsletter, elle soit vraiment précieuse aux yeux de vos abonnés, ensuite facile à lire et à utiliser (pour les actions).
Les conseils suivants vont vous aider à mieux créer vos newsletters HTML, pour qu’au final vos abonnés aient vraiment envie de les lire parce qu’elles seront identifiées comme fiables et faciles à lire.

Ne gaspillez pas le temps de vos lecteurs

Une messagerie électronique est un environnement où se cotoient aussi bien les emails, que les calendriers, les notes et des dizaines de dossiers. L’ensemble de ces outils viennent donc « polluer » l’espace alloué pour les messages. Etant donné qu’un lecteur ne peut voir en général que le sujet de votre newsletter avant de décider des l’ouvrir ou non, vous ne pouvez pas vous risquer à perdre du temps.
Souvent, une messagerie permet de visualiser une partie du contenu d’une newsletter. Assurez-vous alors que vos emails montrent tout de suite quels sujets seront abordés dans leur contenu. Pour commencer, insérer toujours au début de votre newsletter une table des matières, listant les différentes sujets abordés dans le contenu pour aider vos lecteurs à lire que ce qu’il leur semble intéressant pour eux.


La considération de Permission

Il existe différentes lois qui s’appliquent aux emails commerciaux selon votre situation géographique. Un règle qui s’applique presque partout est que vous devez avoir la permission des personnes pour leur envoyer des emailings. Dans la plupart des cas, il peut être judicieux de rappeler à vos abonnés la façon dont ils vous ont donné cette autorisation. Particulièrement si vous n’envoyez pas d’emails très souvent, ou que cette autorisation est la résultante d’une inscription à un concours (par exemple), les gens peuvent avoir oublié leur souscription à vos services d’envoi. Un message court au début de votre newsletter (ou email) peut aider les gens à se souvenir de vous, et les inciter poursuivre leur lecture.
Vous pouvez également customiser les champs du formulaire d’inscription pour vous aider à personnaliser vos envois. Si vous avez plusieurs sources de permission, soyez explicites. Ne vous limitez pas dire : « votre adresse fait partie de notre mailing-liste« . Dites-leur pourquoi leur adresse a été ajoutée à votre mailing-liste. N’hésitez pas à leur rappeler exactement où ils ont procédé à leur inscription et comment ils peuvent se désabonner. Cela peut vous aider à réduire significativement le nombre de plaintes pour spam.
L’étude « Email Consumer Survey » de 2007 menée par Return Path a montré que « connaître et faire confiance à l’expéditeur » avait une plus grande influence sur la manière d’ouvrir un email que « ouvert précédemment et de qualité« . Rappelez donc toujours à vos lecteurs qui vous êtes, et pourquoi ils vous font confiance. Cela pourra faire une grande différence dans le taux d’ouverture de vos newsletters.

Lire :   Infographie emailing : quelles erreurs ne pas commettre ?

Qualité et pertinence de nos newsletters HTML

Bien plus que d’avoir la permission d’envoyer vos newsletters, il est vital que vous envoyez des informations de qualité et pertinentes à vos abonnés. Cela signifie qu’il n’est pas nécessaire d’envoyer la même information à l’ensemble de votre liste juste parce que vous en avez le droit. Considérez avec attention quel type d’information est utile pour chacun de vos abonnés, et ce qu’ils attendent de vous.

Un désabonnement facile à vos newsletters HTML

Il n’y a aucune limite à l’intérêt de vos lecteurs à vos newsletters. Si elle n’est plus pertinente pour eux, proposez-leur un désabonnement facile d’accès. Jouer « au chat et à la souris » pour trouver le lien de désabonnement risquera non seulement de les irriter mais également augmentera les chances de plaintes pour spam.

C’est malheureusement une approche assez commune pour signifier la provenance de leur permission et le désabonnement que de mettre de manière claire et précise ce message tout en haut de votre newsletter.
Parfois, vos lecteurs ne souhaitent pas totalement se désabonner mais juste mettre à jour leur adresse email ou modifier la fréquence de reception de votre newsletter. Optez alors pour des logiciels permettant ce type de gestion de mailing-listes, car ils permettent un plus grand contrôle sur ce que vos abonnés reçoivent et quand.

Le blocage des images est fréquent

Dans la plupart des clients messagerie, y compris, Outlook (la messagerie électronique la plus utilisée au monde), Gmail et AOL, vos images ne seront pas affichées par défaut. Vos lecteurs doivent cliquer sur un bouton pour télécharger et afficher les images. Donc, quelle que soit la perfection du choix de votre image, il se peut qu’elle n’est aucun impact, ou un impact négatif sur le succès de votre newsletter. Dans beaucoup de cas, votre newsletter peut apparaître complètement vide. Il paraît donc évident de ne jamais créer des newsletters ou des emailings en employant une image entière. Assurez-vous également de toujours avoir une version HTML en ligne, tout autant qu’une copie au format texte.
Sachez qu’il se peut qu’environ 30% de vos abonnés ne réalisent même pas la possibilité qu’ils peuvent choisir d’afficher ou non les images. On ne connait pas le chiffre exact des gens qui affichent ou non les images dans leur client messagerie. Afin de vous assurer que vos newsletters ou emails s’afficheront convenablement même sans l’affichage des images, il vous suffit de suivre ces quelques conseils :

  • n’utilisez jamais d’image pour un contenu important comme les titres, les liens ou tout appel à l’action
  • ajouter un lien textuel au plus haut du corps de votre email pour lier la newsletter à une version en ligne (une page web)
  • faites ajouter votre adresse d’expédition à la liste des expéditeurs approuvés de vos abonnés
  • utilisez toujours l’attribut ALT dans vos images (toutes) pour une meilleure lecture dans Gmail
  • ajoutez toujours les valeurs de largeur et de hauteur à vos images pour que si elles ne s’affichent pas, cela ne ruine pas vos efforts de mise en page
  • testez votre newsletter avec l’affichage de vos images désactivé
Lire :   Conseil de la semaine : Comment générer plus d’engagement via l’emailing ?

Utilisez les tableaux lors de la création de vos newsletters

Nous sommes tous stupéfaits du grand bond en arrière au sujet des normes en matière de courrier électronique. Donc, si vous devez concevoir des newsletters à la mise en page plus complexe qu’une seule colonne, vous pouvez employer de nouveau les tables. Retour donc aux années 1998 !

Ajoutez les styles inline dans vos créations de newsletters HTML

Certaines messageries électroniques permettent de prendre en considération le CSS positionné dans la partie <HEAD> de votre newsletter, d’autres le CSS dans le corps. Gmail va encore plus loin en désactivant complètement toute forme de CSS à la fois dans le <head> et dans le corps, excepté pour les styles inline.
Donc une fois que vous avez créé le design de votre newsletter, il vous suffit de transformer tous les styles dans le <head> et le corps en style inline. Un très bon outil pour exécuter cette tâche est Premailer. Il vous permettra de transformer tout CSS présent dans votre newsletter en style inline. Il vous transformera même votre Newsletter HTML en format full text.

N’oubliez pas la version full text de votre newsletter

Vous êtes probablement épuisé à force de combattre les interminables incompatibilités entre les divers clients messagerie pour créer votre newsletter HTML, et nous comprendrions que vous ne soyez pas tout à fait enthousiaste à l’idée de créer une version texte de votre newsletter.
Toutefois, bien que votre version HTML soit magnifique, tout le monde ne peut/veut pas visualiser des emails HTML. Les utilisateurs de BlackBerry par exemple, le plus souvent, ne peuvent afficher que des emails en format texte. Premailer, comme cité plus haut, peut en un clic vous générer une version texte de votre newsletter HTML.
Mais ne vous arrêtez pas là. Vérifiez quand même votre version texte. Bien que Premailer puisse exceller dans son domaine, le rendu n’est pas toujours parfait. Assurez-vous que la mise en forme est parfaite et que tout le contenu est bien inclus.

Lire :   Création email Marketing : 9 astuces pour optimiser vos titres

Vos obligations légales

Assurez-vous de bien connaître les réglementations dans votre pays au sujet des emails commerciaux. Les plus connues sont celles naturellement fournies par US CAN-SPAM (pour les Etats-Unis et le Canada) et la CNIL en France. Pour la loi française, voilà ce qu’il faut retenir.
La Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi du 30 janvier 2002 pour une mise en conformité avec le droit communautaire) met en avant deux grandes règles :

  1. La déclaration de son fichier d’adresses de messagerie auprès de la CNIL, à défaut, une sanction de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende est appliquée en vertu de l’article 226-16 du code pénal.
  2. Le respect des règles relatives à la collecte des adresses de messagerie. Ce non respect est sanctionné par 5 ans d’emprisonnement et 300 000 € d’amende en vertu de l’article 226-18 du code pénal.

La Directive européenne du 12 juillet 2002 décrit trois grands principes :
1- L’opt-in : système de consentement préalable concernant l’envoi de courriers électroniques.2- L’expéditeur ne doit pas masquer son identité.3- Le droit d’opposition ou opt-out : le destinataire doit avoir la possibilité de faire cesser, de manière simple et sans coût, l’envoi de courriers électroniques.
La législation française actuelle met en avant les principes des droits à l’information et droit d’opposition. La loi pour la confiance dans l’économie numérique (LEN) du 21 juin 2004 et la précision, faite par la CNIL lors de la séance du 17 février 2005, sur son interprétation reprend l’approche « opt-in » dans le cadre de communication à destination de particulier et l’ « opt-out » dans le cas d’email de prospection à destination des professionnels.

Testez, testez… et testez encore votre newsletter

Nous ne le soulignerons jamais assez : chaque client messagerie possède ses propres standards et affichent plus ou moins correctement vos newsletters / emails. Même si quantités de tests ont été effectués pour établir la compatibilité des standards de chaque client messagerie, vous devez toutefois continuer à tester vous-même la validité de l’affichage de vos newsletters dans le maximum de clients messagerie. La dernière chose que vous aimeriez voir, c’est votre magnifique mise en page brisée dans la plupart des clients messagerie.

Avez vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Total des avis :

Pas de vote à ce jour, soyez le premier à donner votre avis