« Le spam représente plus de 70% du flux d’emails dans le monde »

Le nombre de spams à tendance à diminuer des dernières années, toutefois, d’après une étude [block]0[/block], il continue de représenter plus de 70% du flux d’emails dans le monde. En d’autres termes, plus de 20 000 personnes sont victimes de phishing en France chaque année.

En tant qu’internaute nous sommes de plus en plus sujets à recevoir des spams tous les jours. La moyenne est de 35 par jour ! Un chiffre édifiant !

Les entreprises se doivent donc de lutter contre le spam et elles investissent chaque année au global plus de 20 milliards de dollars pour lutter contre. Malgré cela, le spamming continue de rapporter beaucoup d’argent aux protagonistes de l’histoire.

Les réseaux de botnets : sources de tous le mots (ou presque)

Bien qu’il existes de nombreuses sortes de fraudes sur le web, les botnets détiennent la palme et son les entités qui sont les plus actives. L’envoi de spam et de virus sont des exemples de ce que peuvent faire les botnets.

« 3,5 milliards de spams sont envoyés par chaque réseau de botnets par an »

Le fonctionnement des botnets n’est pas si complexe : cela correspond à une infection d’une machine grâce à l’installation d’un malware. Ce malware permettra alors de remonter de nombreuses informations aux hackers comme les numéros de carte bancaire, des mots de passe, des données personnelles privées, etc.

Afin de réaliser ces « phases d’infection » à grande portée, les personnes mal intentionnées collectent un grand nombre d’email et font un envoi groupé. Parfois cela peut atteindre des millions d’adresses email.

Notons que de plus en plus d’entreprises sont infectées par les hackers afin d’être utilisées pour diffuser des spams. La sécurité de vos serveurs est donc primordiale !

Un autre exemple de cybercriminalité est le fait de cliquer intentionnellement sur des liens sponsorisés afin de faire payer le concurrent (malvertising). D’après Vade Retro, plus de 20% des clics sur ce type de liens sont d’origine frauduleuse.

Le spear phishing alias le phishing personnalisé

Les techniques de phishing évoluent, sinon ce ne serait pas drôle ;-). En effet, les hackers s’adaptent aux filtres antispam et étudient maintenant l’identité du destinataire et de ses proches via les réseaux sociaux par exemple. Pourquoi cela ? Eh bien afin de créer un email personnalisé qui pourrait tromper son destinataire. Le hacker peut même prendre l’identité d’un des proches. On parle ici de « spear phishing ».

L’attaque ciblée par email est une menace grandissante qui, alliée à l’usurpation d’identité, se montre très dangereuse, envers les entreprises et les individus.

Nouveauté à prendre en compte : le graymail

Les graymails sont des emails de notification de réseaux sociaux, d’emails marketing ou de newsletters. Ils remplissent de plus en plus nos boîtes de réception et nous empêchent d’être productif : « 90% des employés avouent consulter leurs messageries de manière compulsive avec 36 consultations par heure en moyenne ». Complètement aberrant ! Il faut ensuite 16 minutes à une personne pour se re-concentrer après avoir lu ce type de graymails.

Infographiespamemail

A propos AudreyPortes

Audrey est en thèse de doctorat #marketing et monitrice d'enseignement à l'IAE de Montpellier. Elle a en poche un master 2 spécialisé #emarketing et a passé une année aux USA. Elle travaille plus particulièrement sur l'omni-canal, les parcours d'achat, le #CRM, la relation client, la transparence des entreprises et le dilemme de privacy paradox dans un contexte hyper-connecté. Passionnée par de nombreux sujets : recherche en marketing, psychologie du consommateur... et surtout de running ! Egalement blogueuse #ecommerce, #communitymanager au quotidien et sur des événements spécialisés comme #connecsud. Try to follow her : @AudreyPortes

,