RGPD : Perceptions, utilité et impact sur la relation avec vos clients

Le Règlement Général sur la Protection des Données Personnelles est maintenant entré en vigueur. Côté entreprises, cela implique plus de vigilance quant aux applications faites des data. Côté consommateurs, 81% des Français pensent que cette nouvelle réglementation est un élément positif.

En effet, les internautes se sentent de plus en plus concernés par la collecte et l’utilisation qui est faite de leurs données personnelles, cela au quotidien.

Une étude d’Affinion International, réalisée par l’institut Toluna s’est dernièrement intéressé à la confiance des individus dans les marques en ce qui concerne leurs data. Le résultat est très parlant… Détaillons ensemble l’infographie.

61% des français se sentent concernés par le RGPD

Bien que 61% des français se sentent concernés par cette nouvelle réglementation, 24% d’entre eux ne savent pas encore de quoi il s’agit et 15% ne se sentent pas concernés.

Certains consommateurs ne savent donc pas ce que représente le RGPD. Peut-être en raison d’un manque de communication des marques. 6 individus sur 10 estiment
qu’elles ne communiquent pas assez sur la façon dont elles utilisent les données personnelles. Plus inquiétant encore, 65% des personnes interrogées estiment que les marques ne sont pas transparentes en la matière.

Le sujet des données personnelles est au cœur des discours actuels, surtout côté consommateurs. 76% d’entre eux ont la craint d’une utilisation frauduleuse de celles-ci par des tiers. Toutefois, pour eux, les data représentent également l’opportunité de bénéficier de meilleures offres et d’une plus grande personnalisation dans la navigation.

Data : méfiance ou confiance envers les marques ?

D’après cette étude, les internautes ont encore des difficultés à comprendre l’intérêt de la collecte et de l’utilisation de leurs données personnelles. Cela engendre chez eu un sentiment de méfiance difficile à écarter. Seulement 21% des répondants pensent que la collecte de leurs données personnelles leur permet de bénéficier de meilleures offres et une navigation personnalisée. Chez les 18-34 ans, 30% des répondants pensent cela. Ce sont surtout les hommes qui sont également plus sensibles aux avantages procurées par la collecte et l’utilisation des données personnelles (27% pour les hommes et 18% pour les femmes). Les 55 ans et + sont ceux qui sont les plus inquiets quant à l’utilisation de leurs données par des tiers (84%).

Les consommateurs sont nombreux à « protéger » leurs données en ligne à l’aide de diverses techniques :

  • 69% des internautes sont attentifs à ce qu’ils partagent sur les réseaux sociaux et à leur utilisation d’internet.
  • 49% des individus suppriment régulièrement les cookies dans leur navigateur.
  • 30% des consommateurs utilisent un adblocker.
  • 39% des individus font attention à la construction de leurs mots de passe et le change régulièrement.

Bien qu’un grand nombre d’internautes mettent en place des techniques pour protéger leurs données personnelles en raison d’un manque de confiance dans les marques, plus d’un français sur deux ne sait pas comment vérifier si ses données sont bien protégées.

Le RGPD a t’il un impact sur la relation client ?

Côté site e-commerce, moins d’un site sur trois estime que les nouvelles règles du RGPD auront un impact sur leur relation client (chiffre extrait du Rapport 2018 Kantar TNS pour Webloyalty sur la rentabilité et la monétisation des sites e-commerce en France et illustré ci-dessous)

Plus de transparence pour plus de confiance et d’engagement ?

Nous pensons que plus de transparence de la part des sites e-commerce en ce qui concerne leurs pratiques de marketing en ligne pourrait certainement augmenter la confiance et l’engagement des internautes.

En effet, expliquer concrètement et simplement ce qui est fait avec les données générera de la confiance. Attention par contre à ne pas « tout dire » au consommateur et le noyer sous des informations techniques concernant l’utilisation de ses données (cela aurait probablement l’effet inverse que celui désiré).