Intégrer l’URL rewriting dans votre SEO

 

Il est reconnu aujourd’hui qu’un site web sans SEO (optimisation pour les moteurs de recherche) a très peu de chances d’être correctement indexé par les robots d’indexation, risquant ainsi de mal se positionner (voire pas du tout) dans les résultats des moteurs de recherche (SERPs). Pour résultat : un faible taux de conversion.

Cette situation peut être évitée en réalisant des opérations « esthétiques » sur votre site. L’une de ces opérations, considérée comme assez difficile et prenante en terme de temps, mais néanmoins très efficace sur le long terme consiste en la réécriture d’URL (URL Rewriting).

 

Pourquoi avoir des URL propres ?

On pourrait dire qu’il existe deux grandes raisons à ce que vous ayiez recours àl’URL Rewriting. La première concerne la SEO à proprement parler. En effet, il semble que les moteurs de recherche sont plus à leur aise avec des URL qui ne contiennent pas de longues chaînes de requêtes.

Une URL comme  peut être plus facilement indexée par les robots, tandis qu’une URL du type  peut semer la confusion et éventuellement permettre aux robots de passer à côté d’une information importante contenue dans l’URL.

Grâce à des URL propres, les moteurs de recherche peuvent distinguer les noms de dossier et peuvent établir des relations avec les mots-clés. Les paramètres de chaînes de requêtes semblent être un obstacle dans la tentative d’indexation des moteurs de recherche. Beaucoup de professionnels de la SEO s’accordent à penser que les URL dynamiques (URL « sales ») ne sont pas appréciées des robots d’indexation, a contrario des URL statiques, plus facilement interprétables par ces mêmes robots, donc ayant davantage de visibilité à leurs « yeux ».

La deuxième grande raison pour employer l‘URL Rewriting serait d’améliorer l’accessibilité aux utilisateurs web, et les procédures de maintenance des webmasters. Des URL propres sont plus faciles à mémoriser. Un internaute régulier aura plus de difficultés à se souvenir d’une URL pleine de paramètres, donc difficile à recopier en entier, surtout pour ceux qui saisissent d’un doigt sur leur clavier. De plus, la probabilité d’erreur dans le recopiage serait plus grande et l’internaute arriverait sans doute là où vous n’auriez pas voulu qu’il aille.

Les webmasters trouvent également que travailler sur des URL statiques est une tâche plus aisée que sur des URL dynamiques. Les URL statiques sont plus abstraites, et donc plus difficiles à pirater. Les URL dynamiques sont plus transparentes, permettant aux pirates de voir les technologies déployées pour les construire, et donc sont plus vulnérables aux attaques.

De plus, étant donnée la longueur des URL dynamiques, il est possible que les administrateurs du site fassent des erreurs durant leurs opérations de mises à jour, augmentant ainsi les chances de voir des liens brisés. Egalement, en employant des URL statiques, si vous deviez faire migrer votre site d’un langage de programmation vers un autre, les URL de votre site resteraient valides.

 

Tirets ou Underscores (- ou _) ?

C’est un sujet où les opinions divergent. Les sites web qui utilisent les underscores sont de plus en plus rares. Ceux qui les emploient toujours se disent de la « vieille école », tandis que les tirets semblent se tenir au-devant de la scène.

Au-delà des raisons de préférer les tirets plutôt que les underscores, nous pouvons distinguer des raisons d’accessibilité, comme l’élimination de la confusion créée entre un espace et un underscore lorsqu’une URL est vue comme un lien (texte souligné), ou est imprimée comme une URL.

De plus, les chances qu’une combinaison de mots-clés contenus dans votre site web soit incluse dans les résultats des moteurs de recherche augmentent considérablement avec l’emploi des tirets. Par exemple : une URL qui contient « techniques_seo » sera montrée par les moteurs de recherche seulement si les internautes font une recherche exacte « techniques_seo » (mais cette recherche est rarement effectuée). En revanche les recherches « seo », « techniques », ou « techniques seo » permettront à votre « techniques-seo » contenu dans l’URL d’obtenir de meilleures chances de se positionner dans les résultats de recherche.

Il n’y a donc pas de risque à dire que cet humble signe graphique (-) permettra d’améliorer votre visibilité.

 

Comment réécrire une URL ?

Le principe de l’URL Rewriting est de paramétrer un « système » (le webmaster définit lui-même ses règles de réécriture) sur votre serveur qui permettra à ce dernier de savoir comment interpréter le nouveau format des URL. Cela veut dire que toutes les URL contenant des éléments tels que « ? », « + », « & », « $ », « = » ou « % » doivent après réécriture employer l’élément « / » (slash) pour les remplacer, afin de simplifier la forme des URL. Afin de vous aider à rendre propres vos URL, il existe des outils d’URL Rewriting gratuits ou très peu chers.

 

Outils d’URL rewriting online en open source (anglais) :

Mod_rewrite est l’outil gratuit d’URL rewriting le plus répandu. C’est un module pour Apache HTTP Server qui permet une manipulation facile des URL. L’utilisation de ce module nécessite la permission du RewriteEngine sur votre serveur Apache. Dès lors, les règles de réécriture doivent être définies et vous pouvez même paramétrer les conditions pour chaque règle.

En terme de SEO, mod_rewrite est très utile si vous avez des URL qui contiennent plus de 2 paramètres. Ainsi, si l’une de vos URL dynamiques est sollicitée, le mécanisme derrière mod_rewrite « traduira » l’URL en une URL courte, simple, statique et efficace.

 

Les outils d’URL rewriting payants

  • ISAPI_Rewrite : l’Internet Serveur Application Program Interface (ISAPI) est un autre applicatif de manipulation d’URL similaire au mod_rewrite, à cela près qu’il est spécialement dédié aux serveurs Microsoft IIS (Internet Information Server).
  • IISRewrite : c’est une variante de l’Apache mod_rewrite pour IIS.

 

Exemples d’URL Rewriting

Voici quelques exemples qui présentent des URL avant et après l’URL rewriting:

Exemple 1 :

  • URL dynamique :
    (avant réécriture)
  • URL statique :
    (après réécriture)

Exemple 2 :

  • URL dynamique :(avant réécriture)
  • URL statique :
    (après réécriture)

 

En Conclusion

L’URL rewriting peut vous apporter un véritable avantage dans votre SEO, combinée naturellement aux autres méthodes SEO à votre disposition. En revanche, gardez toujours à l’esprit que l’URL rewriting ne se substitue en aucune façon à un site web mal conçu à la base, malgré qu’elle permette d’être plus efficace en matière de positionnement.

Donc, n’espérez pas des miracles. Quoi qu’il en soit, lorsque vous décidez que votre site web nécessite un relookage et que vous commencez à réécrire vos URL, assurez-vous que :

  • vos URL seront les plus courtes possibles (pour améliorer l’accessibilité)
  • vous préférez l’emploi des tirets plutôt que les underscores (pour vous donner de meilleures chances d’apparaître dans les résultats des moteurs de recherche)
  • vous emploierez les minuscules plutôt que les majuscules (pour éviter les situations liées à la casse)
  • la technologie utilisée ne peut être détectée dans aucune de vos URL, pour éviter les attaques de pirates.

A propos AudreyPortes

Audrey est en thèse de doctorat #marketing et monitrice d'enseignement à l'IAE de Montpellier. Elle a en poche un master 2 spécialisé #emarketing et a passé une année aux USA. Elle travaille plus particulièrement sur l'omni-canal, les parcours d'achat, le #CRM, la relation client, la transparence des entreprises et le dilemme de privacy paradox dans un contexte hyper-connecté. Passionnée par de nombreux sujets : recherche en marketing, psychologie du consommateur... et surtout de running ! Egalement blogueuse #ecommerce, #communitymanager au quotidien et sur des événements spécialisés comme #connecsud. Try to follow her : @AudreyPortes