6 novembre 2013

Bon voilà, c’est bien joli de faire du webmarketing mais encore faut-il savoir de quoi il est question exactement.

En effet, de nombreux termes existent dans ce secteur mais il s’agit de les employer de manière adéquate. C’est pourquoi ci-dessous nous avons choisi de vous donner les définitions exactes des différents acronymes liés au coût en webmarketing.

definition web cpc

Qu’est-ce-que le CPC ?

  • Le CPC est un acronyme signifiant Coût Par Clic. C’est en fait un mode de facturation pour les espaces publicitaires.
  • Par exemple, sur Google Adwords, lorsque vous faites une campagne de référérencement payant, vous payerez au CPC. C’est à dire que si un internaute clique sur votre annonce, alors vous devrez payer ce fameux clic. Vous payez au clic.
  • Le CPC est également utilisé en affiliation, en display, en re-marketing et dans le domaine de l’email marketing (en matière d’acquisition)

Qu’est-ce-que le CPA ?

  • Le CPA est un acronyme siginifant Coût Par Acquisition.
  • De la même façon que le CPC, le CPA est un mode de rémunération qui consiste à payer au nombre d’acquisitions réalisées.
  • Par exemple, vous payerez un site qui vous fait de la location de fichiers de manière proportionnelle au nombre d’acquisitions clients que vous ferez sur ce fichier.
  • Le CPA se rapproche du CPL expliqué ci-dessous.
Sur le même sujet :   Comment communiquer et vendre durant les soldes?

Qu’est-ce-ce que le CPL ?

  • Le CPL est un acronyme pour Coût Par Lead ou Cost Per Lead en anglais.
  • C’est également un mode de facturation à la performance qui peut être utilisé dans le domaine du webmarketing.
  • La rémunération est faite en fonction du nombre de contacts commerciaux générés. Ces derniers étant plus ou moins qualifiés : ce qui différencie le CPL du CPA (qui lui rémunère en fonction du nombre d’acquisition client, donc contact très qualifié)

Qu’est-ce que le CPM ?

  • Le CPM est l’acronyme pour Coût Pour Mille. C’est LE mode de tarification de base de la publicité display sur Internet.
  • A quoi cela correspond ? C’est simple, c’est en fait le coût facturé à l’annonceur pour mille impressions ou affichages de sa publicité.
  • Le CPM permet donc à l’annonceur de réellement maîtriser sa visibilité sur les supports en ligne. Ici le type d’audience n’est pas pris en compte pour la diffusion.
  • La facturation a réellement lieu sur le volume de contacts « touchés », c’est-à-dire sur le nombre de fois que la publicité s’est affichée aux yeux des internautes (= nombre d’impressions).
  • Le coût pour mille est également souvent utilisé pour la facturation d’adresses email en location

Qu’est-ce-que le CPV ?

  • CPV est l’acronyme qui signifie : coût par visualisation.
  • C’est un coût lié au webmarketing spécialement utilisé pour la facturation d’espace publicitaire vidéo à la performance.
  • En effet, si un internaute visualise telle vidéo publicitaire un minimum de temps, alors cela sera facturé à l’annonceur.
  • Le CPC est de plus en plus utilisé dans le domaine du web avec la grande émergence de la publicité vidéo sur les sites internet.
Sur le même sujet :   Expérience client : Attaquez la rentrée du bon pied !

Voilà donc quelques éclaircissements quant aux différents coûts que vous pouvez rencontrer sur le web en tant qu’annonceur. A partir de maintenant, vous ne pourrez plus vous embrouiller et votre facturation en deviendra que plus claire.

Avez vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne 3 / 5. Total des avis : 6

Pas de vote à ce jour, soyez le premier à donner votre avis