E-commerce : Un poison pour les magasins physiques ?

D’après une [block]0[/block] sur le Web-to-Store, il semblerait que les commerces physiques se sentent menacés par la croissance sans précédent du e-commerce.

Le e-commerce annonce t-il la mort des magasins physiques ?

Il est vrai que de plus en plus d’outils sont mis à disposition des consommateurs : comparateurs de prix, sites d’avis etc… Cette recrudescence desservirait le commerce physique :

  • Les achats en commerce de proximité baissent de 2%
  • Les achats en ligne progressent de 19%.

commerce physique

Qu’en pensent les commerçants physiques ?

  • 40% des commerçants pensent au e-commerce comme une menace
  • 48% des commerçants ont ressenti l’impact du e-commerce sur leur activité
  • Parmi eux, seulement 19% ont perçu cet impact comme positif en bénéficiant de ce nouveau canal
  • 28 % ont pu observer une baisse de fréquentation de leur point de vente ainsi qu’une baisse de leur chiffre d’affaires
  • 4% ont vu les comportements de showrooming augmenter (augmentation du taux de fréquentation du point de vente, mais baisse du chiffre d’affaires : les consommateurs viennent tester en magasin puis achètent en ligne).

Les commerces de proximité ne sont pas encore à l’ère du digital

La communication des commerces de proximité n’est pas développée en ligne. C’est réellement ce qui pêche dans les stratégies des commerçants physiques. 

52% des marchands consacrent moins de la moitié de leur budget de communication au digital. Certains d’entre eux n’utilisent pas du tout la communication en ligne.

Un décalage entre demande du consommateur et offre du commerçant physique

Les consommateurs utilisent de plus en plus des logiques cross-canal comme le Web-to-Store : 78% des consommateurs ont déjà adopté un comportement “ROPO”, c’est-à-dire qu’ils se renseignent sur Internet avant d’effectuer leur achat en magasin.

Toutefois, peu de commerçants physiques (seulement 28% d’entre eux) se disent intéressés par le développement d’une stratégie Web-to-Store.

Voilà le décalage entre ce que désirent les consommateurs et ce qu’offrent réellement les magasins physiques. Pas étonnant que les individus délaissent les commerces de proximité. Il est tant pour ces commerces d’adopter des stratégies cross-canal et de favoriser chez le consommateur une expérience d’achat fluide. La prochaine étape sera alors de rendre complémentaire les différents canaux de distribution mis à disposition des clients.

Les commerçants se doivent d’adapter leur stratégie afin d’exister sur le web face à la concurrence mais également afin de vendre en magasin une fois que le consommateur a réalisé sa recherche préalable en ligne.

Source : Blog Mappy

CommercantsFautIlAvoirPeurdInternet

 

A propos AudreyPortes

Audrey est en thèse de doctorat #marketing et monitrice d'enseignement à l'IAE de Montpellier. Elle a en poche un master 2 spécialisé #emarketing et a passé une année aux USA. Elle travaille plus particulièrement sur l'omni-canal, les parcours d'achat, le #CRM, la relation client, la transparence des entreprises et le dilemme de privacy paradox dans un contexte hyper-connecté. Passionnée par de nombreux sujets : recherche en marketing, psychologie du consommateur... et surtout de running ! Egalement blogueuse #ecommerce, #communitymanager au quotidien et sur des événements spécialisés comme #connecsud. Try to follow her : @AudreyPortes

4 réflexions au sujet de « E-commerce : Un poison pour les magasins physiques ? »

Comments are closed.