Etude Google : La publicité online ne rend pas forcément plus visible…

En fin d’année 2014 (oui, nous sommes déjà en 2015), Google a réalisé une étude sur les performances des publicités sur Adsense, Adwords et Doubleclick.

La publicité online : un piège pour les marchands ?

Le résultat le plus frappant est le fait que 56% des publicités ne sont en fait pas vues par leur audience ! Un pourcentage choquant lorsque l’on s’intéresse aux dépenses astronomiques réalisées dans ce secteur par les marchands. Cela signifie que de nombreux annonceurs payent sans jamais être vus par leurs cibles… de l’argent jeté par les fenêtre quoi…

Avant d’aller dans le détail des chiffres, mettons-nous d’accord sur le vocabulaire utilisé ici. Une publicité « vue » est une impression publicitaire dont 50% des pixels de l’annonce ont été visibles pendant une seconde sur l’écran d’un internaute (source : Media Rating Council et IAB d’après Comarketing-news.fr)

Les chiffres à retenir liés aux facteurs de visibilité sur le moteur de recherche Google sont listés ci-dessous :

  • Un petit nombre d’annonceurs a une majorité des impressions non visibles.
  • L’emplacement le plus visible sur les moteurs de recherche est situé juste au dessus de la ligne de flottaison.
  • Les publicités display qui ont la meilleure visibilité sont celles qui ont un format vertical car lorsque l’utilisateur fait défiler la page, cette dernière reste affichée un bon moment (en comparaison aux publicités display horizontales).
  • Il semblerait que les formats de publicité display qui permettent d’être le plus visible soient : 468×60 (48.2%), 300×600 (46.3%), 970×90 (45.2%), 728×90 (45%) et 300×250 (41%).

Ainsi donc, de nombreuses publicités sur le web ne sont jamais vues par leur cible. Cela fait réfléchir quant à une grande allocation de votre budget aux publicités online. Un conseil ? La publicité online est importante mais ne vous focalisez pas sur ce seul outil, variez vos canaux de diffusion de l’information. 

visibilité des publicité sur google

A propos AudreyPortes

Audrey est en thèse de doctorat #marketing et monitrice d'enseignement à l'IAE de Montpellier. Elle a en poche un master 2 spécialisé #emarketing et a passé une année aux USA. Elle travaille plus particulièrement sur l'omni-canal, les parcours d'achat, le #CRM, la relation client, la transparence des entreprises et le dilemme de privacy paradox dans un contexte hyper-connecté. Passionnée par de nombreux sujets : recherche en marketing, psychologie du consommateur... et surtout de running ! Egalement blogueuse #ecommerce, #communitymanager au quotidien et sur des événements spécialisés comme #connecsud. Try to follow her : @AudreyPortes

3 réflexions au sujet de « Etude Google : La publicité online ne rend pas forcément plus visible… »
  1. AudreyPortes Post author

    Bonjour Bastien,
    « Right above the fold » signifie « juste au-dessus de la ligne de flottaison ». Effectivement, ce n’est pas à droite. Ce n’est pas non plus « juste après »! 😉
    Merci pour la remarque et pour la suite du commentaire qui est très constructif.
    Bonne journée et à très bientôt,
    Audrey

  2. bastien

    Bjr Audrey,

    « Right above the fold » se traduit par « juste après la ligne de flottaison » et pas à droite ! L’emplacement le plus vu sur un écran est en haut à gauche (cf. articles sur le triangle d’or).

    Hormis ça, ne pas être vu est un pb d’activité mais pas de budget. Les impressions sont gratuites au coût par clic. Dc, on rate de la visibilité donc des potentiels prospects mais ça ne coute pas plus cher.

    Alors, il faut essayer toutes les possibilités de communication et savoir jauger le budget à mettre entre SEA et SEO par exemple.

    La part d’impression est justement une donnée remonté par Adwords et qui permet de capter pour la campagne, le groupe d’annonce ou le mot clé, la visibilité que l’on a et les places à prendre si on peut sur des thématiques qui fonctionnent. C’est un gros enjeu stratégique.

Comments are closed.