Définition du jour : Social Commerce

Le social commerce : un moyen de développer ses ventes

Dans le cadre d’une stratégie marketing, l’objectif des différentes actions effectuées par l’internaute peut être celui de générer une action sur un site tiers. Les médias sociaux peuvent concourir à l’atteinte d’un objectif marketing du type achat sur un site e-commerce.

Le terme « social commerce » renvoie au commerce connecté ou au commerce social. C’est le fait d’impliquer les médias sociaux et les interactions sociales pour contribuer à un achat ou à une vente en ligne. Le social commerce est également appelé social shopping ou s-commerce.

Les formes de mise en œuvre d’actions social commerce sont variées  et permettent aux internautes de découvrir de nouvelles opportunité d’achats via les médias sociaux, de valider leurs décisions d’achat en fonction des avis de personnes proches ou inconnues.

Le social commerce se définit donc comme l’utilisation des réseaux sociaux à des fins de développement des ventes. Cela peut prendre différentes formes : intégration d’espaces marchands dans les réseaux sociaux ou intégration d’une dimension sociale à l’achat.

Il faut savoir que le social commerce prend de plus en plus d’ampleur puisque les internautes font confiance aux recommandations et sont influencés par ces dernières lors de leur processus d’achat. Les acteurs majeurs du social commerce sont donc avant tout les consommateur. Ils sont à l’origine du partage de l’information.

L’exemple même du social commerce est la tentative de Facebook d’intégrer des boutiques sur son réseau social, tentative qui a échoué.

Les interactions sociales

L’agence Nudge a résumé les interactions sociales liées au social commerce en 7 actions : Listes de souhaits ; Cadeaux ; Achats groupés ; Conseils ; Recommandations ; Partages ; Avis client.

socialcommercetypes

 

 

Le social commerce n’est pas tout récent et n’est pas seulement apparu lors de la création du réseau social Facebook. En effet, le social commerce s’est aussi développé grâce aux avis client Amazon, grâce aux sites d’avis comme TripAdvisor et Ciao, grâce aux forums de passionnés etc… Le concept a seulement évolué grâce à l’apparition des réseaux sociaux.

A propos AudreyPortes

Audrey est en thèse de doctorat #marketing et monitrice d'enseignement à l'IAE de Montpellier. Elle a en poche un master 2 spécialisé #emarketing et a passé une année aux USA. Elle travaille plus particulièrement sur l'omni-canal, les parcours d'achat, le #CRM, la relation client, la transparence des entreprises et le dilemme de privacy paradox dans un contexte hyper-connecté. Passionnée par de nombreux sujets : recherche en marketing, psychologie du consommateur... et surtout de running ! Egalement blogueuse #ecommerce, #communitymanager au quotidien et sur des événements spécialisés comme #connecsud. Try to follow her : @AudreyPortes

Une réflexion au sujet de « Définition du jour : Social Commerce »
  1. Florent

    Très bon article, il est vrai que l’ajout d’éléments qui favorisent l’interaction entre le client et le site internet ont un effet bénéfique sur les ventes.
    Les avis, sont pour moi les éléments qui incitent le plus à l’achat de la part des internautes. 60 % des internautes avouent prendre en compte les avis avant d’acheter.
    Bon courage pour la suite

Comments are closed.