Définition du jour : Géofencing

Cet article vous intéresse ? Partagez le

Le géofencing est né du besoin des entreprises d’adapter leurs moyens de communication face à des internautes spammés en permanence avec des offres promotionnelles. L’objectif est alors de réussir à toucher le consommateur au bon moment, au bon endroit en lui proposant le bon produit afin de l’inciter à l’achat.

Cette transition des technologies de communication est largement passée du côté « mobile » de la force. En effet, les smartphones sont largement utilisés en situation de shopping. Cela pousse les entreprise à personnaliser et à contextualiser de plus en plus leurs offres.

Le géofencing : qu’est-ce-que c’est ?

Le géofencing est un principe dérivé de la géolocalisation. C’est en fait la création de frontières virtuelles qui vont ensuite permettre la détection de consommateurs à partir du moment où ils se rendent dans une certaine zone.

Le géofencing fonctionne grâce à des technologies comme le gps, le wi-fi, le bluetooth ou bien encore grâce à une technologie sonore inaudible par l’oreille humaine.

Le géofencing : à quoi ça sert ?

Cette technique marketing permet de déclencher l’envoi automatique de contenus riches et intéractifs directement sur le mobile des consommateurs.

Une application type de cette technologie est de permettre à une enseigne ou à un centre commercial d’envoyer des coupons de réduction ou des promotions à ses clients au bon moment, au bon endroit et sur le bon produit.

Une technique marketing éthique ?

Le géofencing est une technique qui peut être perçue comme très intrusive pour le consommateur. En effet, ce dernier peut se sentir espionné. Qu’en pensent-ils réellement ? Sont-ils au courant du système de fonctionnement de ce type de technologies ? Comprennent-ils l’ampleur des utilisations qui pourront être faites de leurs données de géolocalisation ? Des questions légitimes qu’il convient de prendre en compte dans tout développement de stratégie marketing. Toutefois, rassurez-vous : d’après différentes études, tout est question de contexte puisque 59% des consommateurs acceptent de recevoir des messages sur leur smartphone selon leur position géographique et 68% acceptent de recevoir des messages commerciaux s’ils sont clients de la marque (source : Mobile Marketing Attitude, édition 2013, menée par la SNCD)

Lire :   Définition du jour : ATAWAD

A propos AudreyPortes

Audrey est en thèse de doctorat #marketing et monitrice d'enseignement à l'IAE de Montpellier. Elle a en poche un master 2 spécialisé #emarketing et a passé une année aux USA. Elle travaille plus particulièrement sur l'omni-canal, les parcours d'achat, le #CRM, la relation client, la transparence des entreprises et le dilemme de privacy paradox dans un contexte hyper-connecté. Passionnée par de nombreux sujets : recherche en marketing, psychologie du consommateur... et surtout de running ! Egalement blogueuse #ecommerce, #communitymanager au quotidien et sur des événements spécialisés comme #connecsud. Try to follow her : @AudreyPortes