Microdonnées et balisage sémantique

 
Cet article vous intéresse ? Partagez le

 

Qu’est ce que les microdonnées ?

 

Depuis mai 2009 Google donne la possibilité aux rédacteurs de contenus d’enrichir les contenus des extraits présentant un site dans une page de résultats.

Les microdonnées sont un format de données qui permet de mieux structurer le contenu d’une page internet. Les microdonnées sont la prochaine étape vers l’adoption par tous les moteurs de recherche de l’HTML5.

 

L’objectif des microdonnées est de présenter très clairement aux moteurs de recherche la nature des informations afin qu’ils puissent classifier ces informations de manière plus pertinente qu’elles ne le font actuellement.

Et également de d’aider les internautes lors de recherches spécifiques.

 

Par exemple l’extrait enrichi d’une recette de cuisine peut contenir une photo et indiquer la durée totale de préparation ainsi que la note attribuée à la recette. L’extrait enrichi pour un restaurant peut indiquer sa note moyenne et un ordre de prix. Enfin, l’extrait enrichi d’un album musical peut contenir la liste des titres avec un lien permettant de lire chacun d’entre eux. Ces extraits enrichis aident les internautes à savoir si votre site est pertinent dans le cadre de leur recherche, et peuvent entraîner une hausse des clics sur vos pages.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour enrichir ces extraits présentant un site dans une page de résultats on utilise les rich spinnet. Trois technologies de rich spinnet ont été développées : les microdonnées, les microformats et le RDFa.

Lire :   Conseil de la semaine : Réutilisez vos webinars pour améliorer votre visibilité

Google dans sa documentation officielle présente les trois technologies sans indiquer de préférences. Mais on peut noter que tous les exemples sur shema.org sont bâtis à partir des microdonnées.

Schema.org est un document commun dans lequel Google, Yahoo et Bing se sont mis d’accord pour adopter un schéma commun de balisages structurés.

 

Comment ça marche ?

 

Dans un exemple donné par Google et que j’ai personnalisé, on a dans un premier cas un bloc basique HTML indiquant les coordonnées de Jean-philippe Dumoulin.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici les mêmes informations avec des microdonnées. Sur la première ligne, itemscope indique que le contenu de la balise <div> est un élément. itemtype="http://data-vocabulary.org/Person indique que cet élément est une personne.

Chaque propriété de cet élément est identifiée à l’aide d’un attribut itemprop.

Par exemple, itemprop="name" décrit le nom de la personne.

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les 2 exemples, du coté de l’internaute rien de visible mais pour le moteur de recherche il s’agit de deux cas différents. Le moteur de recherche va déduire dans le second exemple qu’il s’agit d’une personne qui se nomme Jean-philippe Dumoulin, que je suis surnommé Jp, que je suis community manager et que je travaille dans la société Cibleweb.

Ainsi il sera plus facile d’un côté pour le moteur de recherche  de faire d’un texte brut, un texte structuré et porteur d’informations pour les robots des moteurs de recherche. Et d’un autre côté de référencer la page et de sortir un résultat plus juste en fonction des critères de recherche de l’internaute.

 

Quels enjeux pour les microdonnées ?

 

Les microdonnées vont devenir des éléments essentiels dans une stratégie de référencement naturel. Les microdonnées ne vont pas fondamentalement changer le positionnement de vos sites web dans les moteurs de recherche. Ce qui va changer c’est avant tout la manière dont seront présentés les résultats de recherches : les SERPs.

Lire :   Relation client : Usages et pratiques en complet décalage !

Un internaute aura de plus grandes chances d’entrer sur votre site si  votre SERP est bien détaillé et qu’il contient par exemple des avis de consommateur sur le produit qu’il recherche.

Si vous êtes marchand le but sera de fournir les informations les plus détaillées possibles de vos produits aux moteurs de recherche. Ainsi ils  se serviront de ces informations pour afficher des extraits enrichis (prix, disponibilité, avis et notes). Par exemple si vous informez les moteurs de recherche le stock de vos produits. L’internaute va être capable de savoir, après avoir tapé sa recherche si un produit est disponible ou non sans entrer sur votre site, juste en consultant les résultats de recherches.

Grâce aux extraits enrichis, vous pourrez :

  • Attirer des acheteurs potentiels lorsqu’ils recherchent des articles sur Google.
  • Gérer et de mettre à jour les informations relatives à vos produits. Résultat : les articles proposés aux clients sont disponibles et correspondent à leurs attentes.

 

Quelques exemples

Par exemple pour une requête « recette de cuisine de poulet basquaise ». Avant Google n’affichait dans son extrait que le titre de la page et un extrait de la balise description.

 

 

 

 

 


Pour cette même requête, dorénavant à l’aide des microdonnées Google va pouvoir afficher dans ses résultats de recherches en plus : le nombre d’avis donné (240 avis), la moyenne de ces avis représentée par les étoiles jaunes et le dernier avis posté à propos de cette recette.

 

 

 

 

 

 

Pour une requête «écran samsung syncmaster» comme dans l’exemple au dessus n’affichait que le titre et un extrait de la balise description dans son extrait de résultat de recherche.

Lire :   UGC : Quand les avis clients comptent pour votre visibilité ! - Par Avis Vérifiés

 

 

 

 


Aujourd’hui Google va présenter en plus : un fil d’ariane, une note moyenne, les votes et le prix de l’écran.

 

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez aussi passer aux extraits enrichis, rendez-vous sur le site schema.org et suivez attentivement les instructions.

 

Pour vérifier que votre balisage sémantique est correct et pré visualiser votre contenu dans les résultats de recherches utilisez : http://www.google.com/webmasters/tools/richsnippets:

  • Etape 1 : entrez l’adresse URL de la page de votre site
  • Etape 2 : cliquez sur le bouton « Preview »
  • Etape 3 : dans la partie « Google search preview » vous allez voir un aperçu de votre page telle qu’elle apparait dans les résultats de recherches
  • Etape 4 : la partie « Extracted Author/Publisher for this page » on peut connaitre l’auteur de la page, si ce n’est pas le cas, il est recommandé de le préciser.
  • Etape 5 : « Extracted rich snippet data from the page » permet de savoir quels rich spinet composent votre page.

 

Si vous le souhaitez  vous pouvez aussi lire l’article récapitulant quelques points clés du référencement naturel : « L’élection 2012 des 10 points clés pour le référencement naturel »

 

Et vous, avez-vous déjà mis en place les microdonnées sur votre site web ? Quelles difficultés avez-vous rencontré ?

 

Le prochain article concernera les outils pour les microdonnées. Etape par étape je vous indiquerai comment vous servir de ces outils.

A propos AudreyPortes

Audrey est en thèse de doctorat #marketing et monitrice d'enseignement à l'IAE de Montpellier. Elle a en poche un master 2 spécialisé #emarketing et a passé une année aux USA. Elle travaille plus particulièrement sur l'omni-canal, les parcours d'achat, le #CRM, la relation client, la transparence des entreprises et le dilemme de privacy paradox dans un contexte hyper-connecté. Passionnée par de nombreux sujets : recherche en marketing, psychologie du consommateur... et surtout de running ! Egalement blogueuse #ecommerce, #communitymanager au quotidien et sur des événements spécialisés comme #connecsud. Try to follow her : @AudreyPortes

3 réflexions au sujet de « Microdonnées et balisage sémantique »
  1. Pingback: Microdonnées et balisage sémantique | Le Blog Cible web | Webzine KFH communication | Scoop.it

  2. Pingback: Microdonnées et balisage sémantique | Le Blog Cible web | Webzine KFH | Scoop.it

  3. Pingback: Microdonnées et balisage sémantique | Le Blog Cible web | Métiers cadres de l'Internet et de l'informatique | Scoop.it

Comments are closed.