La ventes en ligne via les marketplaces

Cet article vous intéresse ? Partagez le

Dans cette chronique dédiée aux marketplaces, il est question d’aborder tout ce qu’il faut savoir sur cette plateforme particulière de vente en ligne. Qu’est-ce qu’une marketplace ? À quoi ça sert ? Comment s’y rémunérer ? Comment vendre sur les marketplaces ?… sont les grandes questions qui animeront la rédaction de cet article.

L’utilisation des marketplaces dans le e-commerce

Définition d’une marketplace

Le mot anglais marketplace qui en français signifie place de marché avec comme autre synonyme les galeries marchandes, renvoie vulgairement à un principe de marché virtuel.

Autrement dit, les marketplaces sont des espaces sécurisés d’achats en ligne. Ce sont des plates-formes qui permettent à des vendeurs et acheteurs de se rencontrer afin de réaliser des transactions.

Véritable galerie marchande de l’univers virtuel les e-commerçants proposent leurs offres et services aux acheteurs qui eux disposent d’une variété de produits à leurs embarras. Comme exemple l’on peut citer Amazon, Cdiscount, Leboncoin , Rue du commerce ou encore eBay.

Les marketplaces sont des systèmes tripartites qui regroupent le vendeur d’une part, l’acheteur ou l’internaute d’autre part et pour finir la place de marché lieu de rencontre.

Toutefois, la place de marché n’est qu’un site qui permet aux vendeurs d’exposer leurs produits, sans obligatoirement être l’auteur des ventes. Et cela, est connu des internautes.

Ainsi, les places de marché n’ont pas forcément connaissance du niveau des stocks ou des modalités de livraisons. Il est possible que le marchand ou e-commerçant se charge lui-même de la gestion des stocks et la livraison des produits bien que la transaction se soit faite sur la marketplace.

Différence entre une place de marché et un site e-commerce normal

Avant toute chose, une place de marché est à la base un site e-commerce. Comme un site e-commerce est site marketplace permet de vendre en ligne.

Toutefois, la particularité d’une place de marché par rapport à un site e-commerce normal réside sur les démarches liées au référencement, au programme d’affiliation, au community management ou encore à la stratégie d’inbound marketing (gestion des flux entrant).

Un site de marketplace à l’avantage du nombre de trafics élevés que n’a pas forcément un site e-commerce lambda qui lui devra travailler fortement sur son référencement afin d’avoir de l’audience.

Sur les places de marché, les différents professionnels adhérents disposent d’un compte qui leur permet de gérer leurs offres. Ils peuvent après diffuser leur catalogue, ce qui devient directement visible pour les éventuels clients, qui à leur tour disposent d’un vaste choix.

Cette pluralité de professionels adhérents et donc la diversité de l’offre mais aussi de la demande permet d’élever naturellement le niveau de trafic sur un site marketplace. De plus, un site e-commerce normal renvoie généralement à une entité c’est-à-dire à une marque précise.

Alors qu’un site marketplace regroupe au contraire, différentes marques sur une plateforme de marnière à créer une concurrence de marché virtuelle.

En outre, un site e-commerce pour un professionnel nécessite de nombreux investissements tant d’un point de vue technique, que de gestion et de maintenance.

À contrario, sur une marketplace, le professionnel dispose déjà d’une plateforme toute faite où les bugs et améliorations techniques sont suivis par des spécialistes gestionnaires de la place de marché.

À noter que, certaines marketplaces telles que Amazon, eBay ou Cdiscount proposent des prestations de mise en avant des offres et des orientations vers le site internet de l’entreprise ou la marque concernée.

Tant de dispositifs naturellement couteux pour un site e-commerce normal, mais bien avantageux et à moindre coût sur les marketplaces.

Au-delà de la différence en termes d’audience et d’investissement, il est beaucoup plus facile pour un commerçant d’écouler sa marchandise via une marketplace qu’un site e-commerce normal.

Les marketplaces ont su construire au fil des années une forte notoriété notamment avec des plateformes comme Amazon ou encore Cdiscount pour ne citer que celle-là, qui les rend beaucoup plus accessibles par rapport à un site e-commerce normal.

Grosso modo, marketplace et site e-commerce se rejoignent sur la notion de vente en ligne bien que les grandes différences résident sur les enjeux pour les commerçants et le client.

La pertinence des marketplaces

Les avantages d’un site marketplace

Au fil des années l’image des marketplaces n’a cessé de se renforcer tant à l’égard des consommateurs que des commerçants. En effet, entre le renforcement des mesures relatives à la cybersécurité et la forte notoriété construite par certaines marketplaces, le niveau de transactions en ligne ne cesse de croitre.

 

Les places de marché sont devenues incontournables dans la vente en ligne, d’autant que les avantages y sont nombreux. Par exemple, un internaute sur deux a déjà au moins réalisé une transaction sur Cdiscount, Amazon ou Leboncoin.

•   Pour un professionnel, les marketplaces représentent un moyen à moindres coûts de vendre ses produits et services sur une échelle plus large. Le service client y est fourni, les maintenances du site sont prises en charge et la visibilité de l’offre est totalement assurée. Le professionnel a la possibilité de tester ses produits, d’avoir des meilleurs arguments de négociations avec ses fournisseurs, d’écouler ses stocks ou encore d’augmenter en volume. Tout est mis en place sur une marketplace pour que le professionnel n’est juste qu’à s’assurer de la qualité et pertinence de son offre par rapport à la concurrence.

•   Pour le consommateur, les marketplaces sont des dispositifs révolutionnaires de l’achat en ligne. Il est possible de disposer d’une variété d’offres avec différents prix, de manière à répondre en moyenne à tous les niveaux financiers. Peu importe le moyen de connexion utilisé, que ce soit un téléphone, une tablette ou un ordinateur, les conditions sont mises en place pour assurer des achats avec une bonne qualité visuelle. Le tout avec une assistance et des services annexes d’accompagnement de proximité, à l’exemple de la possibilité de se faire rembourser, de renvoyer un produit en cas d’insatisfaction ou l’achat en un clic sans prise de tête dans les transactions.

Par ailleurs, les avis et notations permettent de renforcer la relation entre l’offre et la demande, tout en améliorant la qualité des prestations. Dans un monde où le digital et la vente en ligne prennent de l’ampleur, les marketplaces participent justement au renforcement de ce rapport entre l’offre et la demande.

Les moyens de rémunération des places de marché

De nombreux moyens de rémunération existent à travers les marketplaces. Tout d’abord, il y a la possibilité liée aux frais de commissions. C’est-à-dire la prise d’un pourcentage sur une réalisation de vente. Ce pourcentage est généralement stable de manière à ce que ce soit bénéfique pour chacune des deux parties. Toutefois, c’est une pratique beaucoup plus familière aux marketplaces à forte renommée comme Amazon ou Cdiscount.

Ensuite, il y a la rémunération à travers les abonnements des utilisateurs de la plateforme. C’est un processus de création de compte obligatoire où les prélèvements peuvent se faire soit mensuellement ou à l’année. Le but étant de disposer de manière privilégiée d’un réseau tout en respectant les conditions d’adhésion sans quoi le compte est annulé ou supprimé.

En outre, il y a également, le système de rémunération hybride. C’est-à-dire, une rémunération qui se base sur la mise en ligne d’une offre à travers le nombre d’images ou la qualité du produit et/ou service commercialisé. C’est particulièrement ce que fait eBay pour se rémunérer à travers sa marketplace.

En somme, il existe divers moyens pour se rémunérer en mettant en place un site e-commerce marketplace. Tout dépend des objectifs et de la finalité recherchée. Dans tous les cas, les marketplaces, sont des plateformes de vente en ligne très sollicitées et en pleine expansions.

Quelles marketplaces choisir en fonction de son activité

Les types de marketplaces

De plus en plus, le nombre de marketplaces ne cesse de croitre. En effet, le e-commerce prend de l’ampleur dans les habitudes, ce qui favorise l’attrait pour les marketplaces. L’on distingue en général les marketplaces dites BtoB, dont l’objet est de favoriser les échanges entre professionnels qui se vendent mutuellement des produits et/ou service. Les marketplaces BtoC où, les professionnels vendent leurs produits aux clients finaux (Darty.com, Cdiscount, laredoute.fr, Mistergooddeal.com etc.). Et, les marketplaces CtoC qui consistent, elles, à favoriser la vente des produits et services des vendeurs indépendants aux clients finaux (eBay.fr, Priceminister.com etc.). Dans la pratique courante, les marketplaces BtoC sont celles qui sont le plus répandues.

La pluralité des marketplaces existantes fait que n’importe quel professionnel peut y vendre ses produits et/ou services sans pour autant que la possession préalable d’un site internet personnel ne soit indispensable. Débutant ou professionnel confirmé, tout le monde peut vendre sur une marketplace. Mais, chaque marketplace dispose de ses propres modes de fonctionnements et des modalités de rémunérations propres à ses objectifs.

La notion de sécurité est aussi importante que fondamentale pour la protection des utilisateurs. L’identification par la création d’un compte est requise sur toutes les marketplaces. Même si pour certaines, cette procédure peut prétendre à un abonnement mensuel, trimestriel ou encore annuel.

Cela dit, l’adhésion aux marketplaces est généralement facile et accessible à tous, indépendamment du niveau de revenu. L’intérêt d’une marketplace étant de regrouper en un espace une diversité d’offres et donc les accès restent relativement faciles d’accès à tout utilisateur désireux de faire des transactions en ligne.

Les marketplaces les plus influentes en France

Avec un bilan au troisième trimestre 2020 de 26,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires, la vente en ligne a progressé d’un peu plus de 8 % par rapport à 2019. 452 milliards de transactions ont été effectué en ligne, selon les chiffres publiés le 8 décembre 2020 par la FEVAD. Ces chiffres permettent de voir la place considérable que prend la vente en ligne dans l’économie nationale.

On peut également constater à travers une étude faite et publiée par la Fédération e-commerce et Vente à distance, l’évaluation des sites marchands 2020, ayant le plus de succès auprès des internautes en France, toutes catégories confondues. Cette étude prend en compte le nombre d’internautes ayant acheté au moins un article sur un site marchand et le nombre de clients (abonnés récurrents).

En top trois, pour les internautes français, Amazon est en tête de liste (53,3 %), après vient la Fnac (27 %), et ensuite Cdiscount (18,2 %).

Par ailleurs, sur une échelle plus large, sont représentés les sites marchands top 10 en France.

Source : https://www.fevad.com/top-10-2020-penetration-des-sites-marchands-toutes-categories-confondues/

A noter que, cette étude porte aussi bien sur des sites français qu’internationaux. Cela, permet donc également de remarquer la place sur le marché que se font les sites marchands ‘made in France’ face à une concurrence internationale farouche.

Comment vendre sur les marketplaces ?

A l’heure actuelle, selon la FEVAD, plus de 45 % des PME reconnaissent l’importance des marketplaces dans la réalisation de leur chiffre d’affaires. Elles estiment entre 10 et 20 %, les ventes réalisées sur les marketplaces. Plus de ¾ des consommateurs ont réalisé des achats en ligne ces derniers mois.

Les marketplaces, sont des moyens indispensables pour tout e-commerçants désireux de faire évoluer son chiffre d’affaires, surtout en cette période de crise sanitaire. Ainsi, il est très important de connaitre les bons outils pour vendre sur les marketplaces.

Toute d’abord, vendre sur les marketplaces nécessite une bonne préparation et analyse au préalable. En effet, avoir un produit ou un service à vendre ne suffit pas. Il faut savoir bien identifier les produits ou services à commercialiser. La concurrence est rude, les consommateurs sont exigeants et disposent d’un pouvoir de négociation très élevé. Il faut donc savoir se démarquer de manière très particulière.

Ensuite, il faut avoir une politique de prix cohérente, c’est-à-dire en tenant compte des réalités du marché. Les consommateurs vont certainement comparer les différents prix avant de faire un choix. Il faudra donc, savoir rester dans la limite du raisonnable à moins d’être dans un secteur de type océan bleu.

De plus, en complément des prestations offert par la place de marché choisi, il faudra avoir un bon service client. C’est-à-dire que le client ne se retrouve pas sans orientation en cas de problème sur la commande réalisée. Un service client de qualité, ne peut être que bénéfique pour faire de bonnes ventes.

En outre, travailler le référencement naturel de vos produits. En effet, très souvent les internautes tapent directement certains mots-clés pour mieux orienter et restreindre leur recherche. Dans cette optique, il faut savoir et pouvoir identifier ces mots-clés de manière à référencer vos produits et service en un clic. Cela permettra une meilleure identification de votre offre par rapport aux autres présentes sur la marketplace.

Enfin, il est possible, d’opter pour des options plus dynamiques comme une solution ‘marketplace tout-en-un’ qui permet de diffuser votre catalogue produit de manière à le rendre plus visible sur différentes marketplaces. Les solutions les plus connues à cet effet, sont notamment Iziflux, Diatly, Neteven ou encore Lengow.