6ème édition du Baromètre ACSEL « Croissance & Digital »: Les derniers chiffres de l’évolution de la digitalisation du commerce en France

Cet article vous intéresse ? Partagez le

L’association de l’économie du numérique (ACSEL) est la principale association transversale du numérique en France, qui a pour mission l’accélération de la transformation numérique.

Celle-ci vient de publier sa 6ème édition du Baromètre Croissance & Digital réalisée avec Ipsos, qui fait le point sur l’état de la digitalisation du commerce en France.

Réalisée sur la base d’entretiens téléphoniques, cette étude a été menée auprès de 700 commerces français comprenant entre 1 à 4 999 salariés, du 14 mars au 8 avril 2022.

Nous nous intéresserons dans cet article aux chiffres concernant les entreprises de moins de 20 personnes, ces dernières représentant 74% de l’ensemble des entreprises françaises.

 

La transformation numérique, vecteur de perspectives pour les commerçants

Après avoir adopté les outils digitaux dans un contexte de confinements successifs accompagné de restrictions de déplacements, puis avoir accéléré leur transformation numérique au cours de l’année 2021, les entreprises du commerce ont désormais la volonté de monter en expertise sur ces outils.

44 % de ces entreprises affirment en effet voir dans la transformation numérique une réelle opportunité de croissance

Ce constat suit une logique établie, 51 % des commerçants français considérant que le digital contribue à leur chiffre d’affaires, soit une augmentation de 9 points de plus par rapport au dernier baromètre de juin 2021.

Lire :   Conférence iziflux au salon topTIC le 11 octobre 2011 au Palais de la Bourse à Marseille

La transformation numérique est désormais largement envisagée comme un moyen de développer le commerce local pour 57 % des commerçants.

Le développement d’une stratégie omnicanale, pour quels objectifs ?

51 % des dirigeants (soit 16% de plus par rapport au dernier baromètre) ont désormais comme objectif le développement d’une stratégie omnicanale, envisagée comme génératrice de bénéfices bien définis :

  • Plus de 8 sur 10 d’entre eux envisagent ainsi cette stratégie comme un moyen d’entretenir la relation client malgré la crise, et de sauvegarder leur activité
  • Pour 78 % des dirigeants, cette stratégie omnicanale constitue également un moyen d’améliorer la satisfaction et la fidélité client.

Désormais, 1 commerçant sur 2 affirme prendre en charge ses stratégies de vente, de communication, de fidélisation et de connaissance client, à la fois en point de vente physique ainsi qu’en ligne.

 

Le digital pour mieux connaître ses clients : une pratique en forte progression

Le recours à des outils d’analyse enregistre une progression de 12 points par rapport au dernier baromètre, pour atteindre 40 % chez les dirigeants.

20% de ces derniers ont ainsi augmenté leurs investissements dans ces outils, tandis que, désormais, 46 % estiment que le développement d’une stratégie de connaissance client est primordiale.

 

Un besoin marqué d’accompagnement sur la digitalisation

Un quart des commerçants formule le besoin d’un accompagnement sur la digitalisation de son activité. Ce besoin prend notamment la forme d’un accompagnement au changement à destination de leurs collaborateurs, qui atteint 41 %, soit une hausse conséquente de 22 points par rapport à juin 2021.

Si la demande d’aide autour de la maîtrise des outils digitaux est, elle, en baisse de 7 points par rapport au dernier baromètre, celle-ci demeure particulièrement importante, représentant 84 % des entreprises comptant moins de 20 salariés.

Lire :   Noël e-commerce : Rétrospective 2015 et recommandations pour réussir 2016

Certains commerçants décident quant-à eux d’assumer leur transformation digitale en se passant d’aide extérieure. 

36% misent ainsi sur la formation de leurs collaborateurs, soit 5% de plus par rapport à juin 2021. 55 % estiment quant-à-eux disposer en interne des compétences nécessaires pour accompagner la montée en puissance des pratiques liées au numérique. 17 % ont ainsi fait le choix de recruter des profils spécifiques pour accompagner leur transformation digitale (5 points de plus par rapport à juin 2021)

49% des commerçants ont fait le choix de recruter des profils jeunes (stagiaires, alternants et jeunes diplômés), en misant sur la maîtrise du digital par ces derniers à 64 %, plus que pour leur faible coût (25 %).

 

Accompagnement et politique en faveur de l’emploi : quelles sont les attentes des commerçants ?

Seuls 6% des commerçants français font appel à des financements externes afin de soutenir leur transformation digitale. Ils sont en revanche 83 % à attendre des mesures de la part des pouvoirs publics pour les aider à adapter leur commerce aux nouveaux modes de consommation.

Une politique attractive en faveur de l’emploi dans leur secteur est ainsi une attente formulée par près de 8 répondants sur 10. Ils sont également 75% à réclamer une plus grande équité fiscale entre les différents acteurs du commerce, tandis que 64% souhaiteraient un accompagnement de la part de l’État dans la digitalisation du commerce physique.

 

Laurent Nizri, le Président de l’ACSEL, constate au vu des résultats de l’étude que la reprise économique et le retour en boutique des clients n’ont pas suscité de retour en arrière en matière de transformation digitale. Les commerçants sont aujourd’hui de plus en plus nombreux à constater les bénéfices de la complémentarité entre canaux numériques et physiques pour leur activité. Ils souhaitent désormais monter en compétences sur ces sujets et bien s’entourer de façon à répondre aux nouvelles pratiques, afin d’en faire un véritable levier de croissance. 

Lire :   Infographie m-commerce : A quels moments cibler les acheteurs sur mobiles ?

Les résultats de l’étude dans leur intégralité sont à retrouver sur la page dédiée du site de l’ACSEL.

Avez vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne / 5. Total des avis :

Pas de vote à ce jour, soyez le premier à donner votre avis