E-commerce français : des prévisions optimistes pour 2023

30 mars 2023

Cet article vous intéresse ? Partagez le

La Fevad a récemment publié les résultats et tendances de son enquête annuelle consacrée aux moral des e-commerçants français. Pour la douzième année consécutive , l’étude réalisée par OpinionWay pour la Fevad et LSA s’appuie sur une équipe réalisée auprès d’une centaine de dirigeants des principaux sites de e-commerce français.

« Malgré la conjoncture qui impacte l’ensemble de l’économie et la consommation y compris sur internet, les e-commerçants restent confiants dans l’avenir et dans leur capacité de résilience pour s’adapter aux incertitudes du contexte actuel et continuer à développer leur activité. » Marc Lolivier, DG de la Fevad

 

Des prévisions optimistes pour 71% des e-commerçants français

 

e-commerce-français-prévisions

 

Malgré les incertitudes propres au contexte économique et international, 71 % des e-commerçants français déclarent être plus ou autant optimistes que l’année passée, soit une hausse de +6 points par rapport à la même période l’an dernier.

Cet optimisme s’exprime dans les projections des e-commerçants pour 2023 : 61 % d’entre eux prévoient une croissance de leur chiffre d’affaires (contre 67 % en 2022), tandis que 25 % prévoient une stabilité de celui-ci (contre 18 % en 2022). 49 % envisagent une hause de leur marge nette pour 2023.

Lire :   Les méthodes de paiement en ligne les plus populaires

 

Les grandes tendances du e-commerce français : RSE, expansion internationale et innovation

e-commerce-français-tendances

 

La RSE, investissement prioritaire des e-commerçants français

La RSE arrive en tête des priorités d’investissement des e-commerçants pour la première fois, devant l’informatique et l’international. 52 % affirment projeter une hausse de leurs investissements RSE, dépassant d’une courte tête l’informatique pour 51 %. Vient en troisième place l’international pour 39 % d’entre eux.

Le renforcement des engagements pour la protection de l’environnement est par ailleurs identifié par 78 % comme levier pour attirer des talents, dans un contexte de recrutement difficile.

 

L’expansion à l’international comme relais de croissance

Les e-commerçants français envisagent de s’appuyer sur leur positionnement fort à l’international pour trouver des relais de croissance : 62 % développent leur activité à l’international. Ils sont 10 % à envisager la conquête de nouveaux marchés (+ 4 points par rapport à 2022).

76 % prévoient par ailleurs une hausse de leur chiffre d’affaires sur les marchés étrangers dans les deux années à venir.

La Belgique arrive en tête des destinations privilégiées pour l’expansion internationale, suivie de l’Espagne et de l’Allemagne qui repasse devant l’Italie.

 

Les projets d’innovation toujours plébiscités

Les e-commerçants souhaitent par ailleurs toujours s’inscrire dans des projets d’innovation. Ils sont majoritaires à vouloir poursuivre leur collaboration avec des startups en particulier dans les domaines du marketing, de la RSE et du paiement.

L’étude fait état d’un plébiscite des e-commerçants pour certaines innovations : c’est le cas de l’Intelligence Artificielle pour 90 %,  de ChatGPT (84 %) et de la Réalité virtuelle (58 %).

 

Lire :   Développer son activité avec la création d'un site e-commerce

Les principales préoccupations des décideurs : coûts de livraison, inflation et approvisionnement

 

e-commerce-france-2023

 

Les coûts de transport en tête des préoccupations

 

Les principales préoccupations identifiées par les décideurs pour 2023 ont trait à la hausse des coûts de transport et de livraison pour 76 %.

Vient ensuite la baisse de la consommation des ménages. Celle-ci connait une hausse conséquente parmi les préoccupations des e-commerçants, passant de 37 % à 75 %.

Les tensions sur les chaînes d’approvisionnement arrivent en troisième position, identifiée par 72 % des e-commerçant, et est suivie par la hausse des coûts de l’énergie pour 63 %.

60% des e-commerçants identifient également la guerre en Ukraine comment ayant eu un fort impact sur leur activité.

 

L’adaptation au contexte inflationniste

 

En réaction au contexte inflationniste, une large majorité des répondants affirme avoir eu recours à une augmentation des prix (83 %). 53 % déclarent avoir réduit leurs marges et 49 % avoir annulé ou reporté certains investissements.

Les e-commerçants s’attendent à ce que cette période d’inflation perdure sur l’ensemble de l’année 2023. 75% d’entre eux n’anticipent ainsi pas de retour à la normale avant 2024, tandis que 19% pensent que cela n’interviendra pas avant 2025.

 

 

Avez vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Note moyenne 4.6 / 5. Total des avis : 26

Pas de vote à ce jour, soyez le premier à donner votre avis

Simple Share Buttons